Phytothérapie
Coquelicot

Ingrédient

Coquelicot

Nom latin : Papaver rhoeas

Autre(s) nom(s) : Pavot sauvage, Coq, Pavot des moissons, Coquelourde, Pavot rouge

Famille botanique : Papavéracées

Partie utilisée : Pétales

Descriptif

Un peu d’histoire :

Plante herbacée sauvage aux délicates fleurs rouges, le Coquelicot pousse spontanément dans les prés, sur les bords des chemins et des routes, en Europe, aux Etats-Unis ainsi qu’en Asie. Depuis toujours, cette plante est connue pour ses vertus sédatives, les Egyptiens disposaient des pétales dans les tombeaux afin d’assurer aux défunts un « sommeil serein ». Le genre Papaver vient du celte « Papa » qui signifie « bouillie », en effet, traditionnellement les graines de coquelicot étaient mélangées dans une bouille pour les enfants afin de faciliter l’endormissement. Surnommé « l’opium inoffensif du peuple », il était également utilisé en médecine populaire pour soigner les toux sèches, les bronchites et la coqueluche. Les fleurs de coquelicot font partie de la tisane pectorale des quatre fleurs (qui, en réalité, en contient sept).


Indications thérapeutiques :

En usage interne :
  • Toux spasmodiques d’irritation, coqueluche, dyspnée asthmatique, enrouement, pneumonie, bronchite, pleurésie
  • Stress, inquiétude, nervosité, irritabilité, insomnie légère des enfants

En usage externe :
  • Inflammation des paupières, abcès dentaires

En cas de persistance des symptômes, il faut consulter un médecin. Les descriptions et recettes proposées ne se substituent pas à un traitement médical en cours.
search edit thumbs-o-up thumbs-o-down eur bars star-o arrow-left comments-o exclamation-triangle file-text2 graduation-cap homeo phyto aroma gemmo scroll-down