Gemmothérapie
Aulne de montagne

Ingrédient

Aulne de montagne

Nom latin : Alnus incana

Autre(s) nom(s) : Aulne blanc, aulne rugueux

Famille botanique : Bétulacées

Partie utilisée : Bourgeon frais

Descriptif

Cousin de l’aulne glutineux, l’aulne de montagne, aussi appelé aulne blanc ou aulne rugueux, est un arbre de 7 à 15 mètres de hauteur pouvant vivre jusqu’à 100 ans. Comme son nom l’indique, on le retrouve en altitude dans les Alpes, en Laponie et en Scandinavie et il possède une très bonne capacité d’adaptation aux conditions climatiques.
Dans la mythologie, l’aulne était considéré comme l’arbre des morts et son cousin l’aulne glutineux, arbre au bois rouge sang et poussant dans marais, était associé aux sorcières.

En gemmothérapie, l’aulne blanc agit de manière positive sur la mémoire et la dégradation neurologique. Il intervient en compléments de traitements contre Alzheimer, Parkinson ou encore la sclérose en plaques.
Il est aussi le bourgeon complémentaire pour les questions de ménopause chez les femmes et d’andropause chez les hommes. Chez les femmes, il permet une reminéralisation des muqueuses génitales et chez les hommes, il intervient sur les terrains dégradés présentant des pathologies comme les adénomes de la prostate (augmentation de volume de la prostate qui intervient souvent chez l’homme de plus de 50 ans, également appelé hypertrophie bénigne de la prostate).
Ce macérât est également utile pour les organismes présentant des terrains cancéreux et les processus prolifératifs et tumoraux. Il agit sur les tumeurs bénignes comme les fibromes utérins, les adénomes de la prostate, mais aussi sur les tumeurs malignes.
Stimulant des défenses immunitaires, il permet à l’organisme de mieux se défendre face aux agressions extérieures.
Enfin, l’aulne blanc est un fluidifiant sanguin et agit favorablement sur l’adhésivité et agrégabilité des plaquettes sanguines.


Indications thérapeutiques :
  • Mémoire défaillante
  • Dégradation neurologique
  • Traitement Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaque
  • Ménopause
  • Fibromes utérins, adénomes de la prostate, tumeurs malignes

En cas de persistance des symptômes, il faut consulter un médecin. Les descriptions et recettes proposées ne se substituent pas à un traitement médical en cours.
search edit thumbs-o-up thumbs-o-down eur bars star-o arrow-left comments-o exclamation-triangle file-text2 graduation-cap homeo phyto aroma gemmo scroll-down