Gemmothérapie
Airelle

Ingrédient

Airelle

Nom latin : Vaccinium

Autre(s) nom(s) : Airelle rouge, canneberge

Famille botanique : Ericacées

Partie utilisée : Jeunes pousses

Descriptif

L’airelle, aussi appelé airelle rouge, est un arbrisseau de la famille des Ericacées de 20 à 50 centimètres de hauteur. Son nom désigne aussi bien l’arbrisseau que ses fruits, de petites baies sphériques de couleur rouge. Comestibles mais trop acides pour être consommées crues, elles sont souvent utilisées au moment des fêtes de fin d’année pour agrémenter les plats à base de volaille ou de gibier.
On la croise principalement dans le nord de l’Eurasie, au Japon et en Amérique du Nord. En France, poussant entre 300 et 3000 mètres d’altitude, on la retrouve dans les Alpes et le Jura.

L’airelle a toujours été connue pour son action principalement féminine. Dans les légendes finlandaises, Marjatta, une vierge ayant toujours refusé la sexualité, tombe enceinte après avoir mangé une baie d’airelle qu’elle avait cueillie et devient alors la mère d’un héros doté de pouvoir surnaturels : Lemminkäinen.


De nos jours, en gemmothérapie, l’airelle est effectivement utilisée comme un remède principalement féminin, agissant sur les problèmes de règles (absence ou irrégularité) et la ménopause. Œstrogène-like, elle est conseillée pour les pathologies intervenant autour de la ménopause : bouffées de chaleur, fibromes utérins (tumeurs non cancéreuses sur la paroi de l’utérus), kyste des ovaires, ostéoporose (maladie qui fragilise les os en diminuant leur résistance, très répandue chez la femme au moment de la ménopause), mastites récidivantes (inflammation du sein), sécheresse vaginale.
L’airelle est aussi un excellent régulateur intestinal et soutient les côlons fatigués : elle stimule les défenses immunitaires de cette zone et lui redonne une bonne motricité pour lutter contre le syndrome du côlon irritable et les colites spasmodiques. Elle est indiquée pour les intestins déréglés et a une action intelligente : elle peut aussi bien agir sur la constipation que sur des diarrhées car elle adapte son action à la pathologie du patient.
Par ailleurs, le macérât d’airelle favorise l’absorption du calcium par l’organisme.
Ce macérât régule l’équilibre acido-basique de l’organisme. Le corps possède son propre Ph qui dépend principalement des aliments que nous mangeons, plus ou moins acides ou basiques. En cas de déséquilibre entre l’acidité et la basicité de l’organisme, il devra puiser dans ses réserves et cela peut entraîner une déminéralisation ou des pathologies comme l’ostéoporose par exemple.
Pour finir, l’airelle possède des propriétés diurétiques qui lui permettent de favoriser l’élimination de l’acide urique, de l’urée et du cholestérol. Ainsi, elle constitue un bon remède contre les rhumatismes (arthrose, polyarthrite).


Indications thérapeutiques :
  • Ménopause : bouffées de chaleur, fibromes utérins, kystes des ovaires, ostéoporose, mastites récidivantes, sécheresse vaginale
  • Absence ou irrégularité des règles
  • Côlons fatigués, syndrome du côlon irritable, colites spasmodiques
  • Intestins déréglés : constipation, diarrhées
  • Ostéoporose
  • Rhumatismes

En cas de persistance des symptômes, il faut consulter un médecin. Les descriptions et recettes proposées ne se substituent pas à un traitement médical en cours.
search edit thumbs-o-up thumbs-o-down eur bars star-o arrow-left comments-o exclamation-triangle file-text2 graduation-cap homeo phyto aroma gemmo scroll-down